Le glossaire du cancer – QUELQUES MOTS POUR MIEUX COMPRENDRE LE CANCER

Définitions, explications des termes scientifiques et techniques.

Pour communiquer efficacement avec le personnel soignant, il est important de s’approprier le « jargon médical ». Cependant le vocabulaire utilisé par les professionnels de santé peut nous sembler un peu technique et certains termes demandent parfois quelques précisions et éclaircissements…
En voici une liste non exhaustive


glossaireALOPÉCIE : Chute partielle ou complète des cheveux et, parfois, des poils (sourcils, cils, barbe, poils des aisselles, du pubis…). C’est un effet secondaire de certains médicaments de chimiothérapie et de la radiothérapie. C’est son aspect temporaire qui le distingue de la calvitie. Porter un casque réfrigéré lors des séances de chimiothérapie limite parfois la chute de cheveux.

ANTIÉMÉTIQUE : Médicament utilisé pour prévenir, soulager, et/ou limiter les nausées et vomissements.

APLASIE : Il s’agit d’une forte diminution des globules blancs, accompagnée d’une baisse des autres composants du sang tels que les globules rouges et les plaquettes. C’est un effet secondaire temporaire de certains médicaments de chimiothérapie. Être atteint d’une aplasie implique une plus grande fragilité face aux infections et maladies virales, car l’organisme n’est plus en mesure de se défendre correctement contre les maladies

ASTHÉNIE : Sensation de manque d’énergie, d’abattement, d’épuisement ou de fatigue. L’asthénie n’est pas soulagée par le sommeil. On se sent incapable de faire quoi que ce soit. Cet état n’est pourtant pas un indicateur de la gravité de la maladie, mais dépend de chacun. Elle s’améliore avec la guérison mais peut parfois continuer à survenir après celle-ci.

BIOPSIE : Prélèvement de cellules ou de morceaux de tissu qui seront examinés au microscope afin de les analyser et rechercher d’éventuelles cellules cancéreuses et ainsi établir un diagnostic.

CANCER : Maladie provoquée par la transformation de cellules qui deviennent anormales et prolifèrent de façon anarchique. Ces cellules déréglées finissent par former une masse qu’on appelle tumeur maligne. Le cancer peut prendre des dizaines de formes différentes et toucher tous les organes.

CARCINOME : Cancer développé à partir des cellules du revêtement interne ou externe d’un organe. C’est le cancer de la peau le plus fréquent, apparaissant après 50 ans habituellement sur les parties découvertes du corps.

CATHÉTER : Tube flexible et souple installé dans une veine afin d’y injecter un produit ou des médicaments, et qui permet également d’effectuer des prises de sang. Un cathéter diminue le risque d’abîmer les veines à cause de piqures régulières et facilite les perfusions de chimiothérapie. Le cathéter améliore le confort du patient qui n’a pas besoin de subir une piqûre à chaque injection. On peut le laisser en place. On parle aussi de port-à-cath® ou PAC, ou encore de chambre implantable.

CHIMIOTHÉRAPIE : Traitement d’un cancer par des substances chimiques qui tuent ou affaiblissent les cellules cancéreuses. Une chimiothérapie est un traitement général qui vise à détruire les cellules cancéreuses ou à les empêcher de se multiplier dans l’ensemble du corps. Elle pourra être qualifiée « d’adjuvante » si elle est utilisée en complément d’une chirurgie, ou de « néo-adjuvante » si la chimio est utilisée avant la chirurgie afin de faire diminuer la taille de la tumeur par exemple.

CURIETHÉRAPIE : Type de radiothérapie qui consiste à utiliser des implants (aiguilles, cathéters, fils ou grains) pour émettre la radiation directement au contact de la tumeur ou de l’organe.

EXÉRÈSE : Opération chirurgicale qui consiste à enlever une anomalie, une tumeur, une partie d’organe ou un organe entier.

HORMONOTHÉRAPIE : Traitement qui consiste à ajouter ou à supprimer des hormones ou à bloquer leur effet. L’hormonothérapie est utilisée pour ralentir ou stopper la croissance des cellules cancéreuses qui dépendent des hormones pour croître. Certains cancers sont hormonosensibles : la croissance de leurs cellules est activée par une hormone comme le cancer du sein ou le cancer de la prostate. Ils peuvent donc, dans certains cas, être traités par une hormonothérapie qui va empêcher l’action de l’hormone sur les cellules cancéreuses.

IRM – Imagerie par résonnance magnétique : Technique d’imagerie fondée sur l’emploi d’ondes et d’un champ magnétique en vue d’obtenir des images précises d’une partie du corps afin de diagnostiquer certaines tumeurs. Les images sont reconstituées par un ordinateur et interprétées par un radiologue. Un produit de contraste peut être injecté pour améliorer la qualité de l’image.

IMMUNOTHÉRAPIE : Traitement à base de substances naturelles ou synthétiques qui stimulent et renforcent le système immunitaire. Il vise à apprendre aux défenses de l’organisme à reconnaître les cellules cancéreuses car si le cancer se développe, c’est que les défenses de l’organisme ne reconnaissent pas les cellules cancéreuses comme de mauvaises cellules.

MASTECTOMIE : Ablation chirurgicale d’un sein dans sa totalité (appelée également mammectomie).

MÉTASTASES : Tumeur formée de cellules cancéreuses ayant migré de l’emplacement initial vers une autre partie du corps. Lorsque des métastases se forment dans l’organisme d’une personne atteinte d’un cancer, sa maladie devient plus difficile à soigner.

ONCOLOGUE : L’oncologue est le professionnel de santé spécialiste des cancers. Il est en charge des soins prodigués à la personne atteinte de cancer et assure la coordination avec les autres spécialistes. Ce peut être un chirurgien spécialisé́ en cancérologie, un spécialiste de chimiothérapie spécifique de la partie du corps à traiter (oncologue médical) ou un radiothérapeute (oncologue radiothérapeute).

PET SCAN ou TEP SCAN : Abréviation anglaise qui signifie Tomographie par Émission de Positons. Un TEP scan est un examen qui permet d’obtenir des images précises du corps en trois dimensions sur un écran d’ordinateur. Il repose sur l’utilisation d’un traceur radioactif injection d’un sucre radioactif qui permet de détecter les cellules « actives ». Lors de cet examen, les tissus cancéreux apparaissent beaucoup plus brillants que les autres.

PRONOSTIC : Issue ou évolution prévue d’une maladie. Chance de guérison ou risque de récidive.

RADIOTHÉRAPIE : Traitement par irradiation visant à détruire les cellules cancéreuses. Lorsque ces rayons traversent les tissus malades, ils détruisent les cellules anormales ou en ralentissent leur développement. La radiothérapie peut être utilisée avant ou après la chirurgie et est parfois utilisée en association avec une chimiothérapie.

RÉMISSION : La rémission complète est la disparition de tous les signes et symptômes de la maladie. La rémission partielle est une diminution ou la disparition de certains, mais non de la totalité, des signes et symptômes. Dans le cas du cancer, on ne parle quasiment jamais de guérison mais de rémission, étant donné les risques de rechute.

RÉCIDIVE : Cancer qui se manifeste de nouveau après une période au cours de laquelle la personne n’a éprouvé aucun signe ou symptôme (rémission). On parle de récidive locale lorsque le cancer réapparaît dans la même région du corps ou de récidive à distance lorsque le cancer se manifeste dans une autre région du corps. Une récidive peut survenir très tôt après la fin des traitements, mais aussi après une longue période de rémission.

SARCOME : Type de cancer qui prend naissance dans les tissus conjonctifs (tissus qui entourent et soutiennent divers organes du corps). Les formes les plus courantes de sarcome se développent dans les os, le cartilage, les tissus graisseux, les muscles ou les vaisseaux sanguins.

SCANNER : Examen qui permet d’obtenir des images du corps en coupes fines au moyen de rayons X. Les images sont reconstituées par ordinateur, ce qui permet une analyse précise de différentes régions du corps.

SCINTIGRAPHIE : Technique d’imagerie qui consiste à administrer une petite quantité de substance faiblement radioactive dans la zone à explorer. Une fois injectée, cette substance circule dans le corps et s’accumule dans certains tissus rendant possible la visualisation du fonctionnement de la structure étudiée.

SOINS PALLIATIFS : Soins prodigués aux personnes atteintes d’une maladie grave ainsi qu’à leur famille. Ils visent à soulager les symptômes et à améliorer la qualité de vie de la personne à chaque étape, une fois le diagnostic établi et à leur offrir ainsi qu’à leur famille un soutien physique, affectif, social et spirituel. Il existe en France des unités de soins palliatifs (USP), lieux où tous les traitements nécessaires sont poursuivis en privilégiant le confort et la prise en charge globale du patient.

SOINS DE SUPPORT : Ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades, tout au long de la maladie conjointement aux traitements spécifiques (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie) lorsqu’il y en a.

STOMIE : Intervention chirurgicale qui consiste à créer lors d’une opération chirurgicale, une petite ouverture, temporaire ou permanente pour évacuer les selles lorsqu’elles ne peuvent plus l’être par les voies naturelles.

THÉRAPIES CIBLÉES : Traitement à l’aide de médicaments qui sont capables de détruire spécifiquement les cellules cancéreuses. Ils visent à freiner ou à bloquer la croissance de la cellule cancéreuse, en l’affamant, en provoquant sa destruction, en dirigeant le système immunitaire contre elle ou en l’incitant à redevenir normale. Même si elles constituent encore un domaine de la cancérologie en cours de développement, les thérapies ciblées sont une alternative dans le traitement de nombreux cancers.

TRAITEMENT ADJUVANT : Traitement instauré en complément de l’intervention chirurgicale.

TUMEUR BÉNIGNE : Amas de cellules non cancéreuses. Une tumeur bénigne n’est pas un cancer, contrairement à une tumeur maligne, elle se développe lentement localement, sans produire de métastases, et ne récidive pas si elle est enlevée complètement.

TUMEUR MALIGNE : Appelée aussi cancer. Amas de cellules cancéreuses qui prolifère en affectant les tissus environnants. Elle peut produire des tumeurs secondaires (métastases) qui se propagent à travers le sang ou la lymphe.

TUMORECTOMIE : Chirurgie dite conservatrice qui consiste à enlever la partie du sein où une tumeur maligne ou bénigne a été localisée. Son but est de retirer toute la lésion ainsi qu’une partie des tissus qui l’entourent comme marge de sécurité.